Elementary, my dear pupils!
Origines du projet, Création des grilles d'évaluation, Mise en pratique, Bilan après 2 ans d'expérimentation, Perspectives, Conversion en pourcentages de réussite, les grilles de compétences
On n'est pas tout seuls, Fin de l'expérimentation (juin 2009)
ELEVES
 Exercices
 Sites utiles, à voir
 Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues : quel est mon niveau? A2/B1?

Evaluer autrement en langues vivantes, projet mis en place au collège Evariste GALOIS, Meyzieu, 69


Origines du projet
Dans le cadre du projet d'établissement, un commission "évaluation" s'était réunie dans le courant de l'année 2005/06.
"Un constat s’imposa : le mode d’évaluation majoritairement adopté (notes sur 20 qui aboutissent à une moyenne)  a ses limites : les élèves se bloquent face à leurs échecs et donc se démotivent, entrainant aussi parfois le découragement des enseignants.
Un professeur de la commission présenta alors une autre façon
d’évaluer mise au point par une équipe d’enseignants du collège de Bû en Eure et Loire : Les points LOMER (Voir le site de Michel Vauquois).
Création des grilles d'évaluation
Nous nous sommes inspirés des grilles de type LOMER et avons pris appui sur le CECRL et le Portfolio Européen qui identifient toute une série de descripteurs et nous ont permis de lister aussi clairement que possibles les compétences attendues. Les équipes d'anglais, d'allemand et d'espagnol ont toutes créé deux grilles par langue et par niveau (6e pour l'anglais et l'allemand LV1 et 4e pour l'espagnol LV2) : une grille des compétences  orales, et une grille des compétences écrites.

Chaque compétence est évaluée plusieurs fois (dans l'idéal, au moins à 2 reprises) à l'aide de lettres de couleur (voir grille). Seule la dernière lettre obtenue est retenue.
Les évaluations écrites ont partiellement changé de présentation puisque figurent dorénavant les codes des compétences évaluées et non plus le barême chiffré (voir exemple de contrôle, format .odt).
Après chaque correction, l'enseignant reporte les lettres dans ses grilles (exemplaire qu'il conserve) et l'élève reporte les lettres dans sa grille personnelle (collée à la fin du cahier). Se crée alors un temps d'analyse et d'échange autour des résultats.

Les lettres ont évolué au cours de l'expérimentation.
La première année,  elles étaient au nombre de 4 : A/B/C/D (correspondant à 4 niveaux : je sais très bien faire / je sais bien faire / je ne sais pas bien faire / je ne sais pas faire du tout).

La deuxième année, nous avons utilisé un système différent :
  • M pour Maitrisé
  • C pour Correct
  • D pour Début d'Acquisition
  • N pour Non Acquis
L'an prochain, dans un soucis de simplification, nous n'utiliserons plus que 3 lettres :
  • A pour Acquis
  • E pour En cours d'acquisition 
  • N pour Non Acquis.
Mise en pratique
L'expérimentation du collège a été intégrée au PASIE de l'académie de Lyon (Pôle Académique de Soutien à l'Innovation et à l'Expérimentation). Dans ce cadre là, l'équipe bénéficie d'un soutien et d'un suivi, cela nous a permis de poursuivre notre expérimentation de manière plus rigoureuse que nous ne l'aurions fait sans cela!
A la rentrée de septembre 2006, les élèves de 6e ont été évalués de cette manière en anglais et allemand LV1 et les élèves de 4e en espagno LV2.

A la rentrée de septembre 2007, l'expérimentation a été étendue aux élèves de 5e anglais et allemand LV1.
A la rentrée de septembre 2008, elle sera également étendue aux 4e anglais et allemand LV1. Les collègues d'espagnol n'ont malheureusement pas souhaité poursuivre l'expérimentation.

Bilan après 2 ans d'expérimentation (point de vue des enseignants)
La principale retombée de ce nouveau système d'évaluation ne s'est pas produite au niveau des résultats comme nous comme nous l'avions initialement imaginé, mais au niveau de la motivation et du comportement des élèves.
  • Les élèves sont très majoritairement satisfaits de cette nouvelle manière d'évaluer.  Ils se la sont appropriée et ont compris qu'elle les aide à cibler leur points forts et faibles. Ils ont également compris le principe de l'évaluation formative, ils savent qu'ils peuvent ne pas avoir compris un point au moment de l'évaluation et qu'ils pourront le retravailler en vue d'une nouvelle évaluation. D'ailleurs, la demande pour des séances de soutien est forte.
  • Ce système a aidé certains élèves en difficulté à prendre conscience qu’ils avaient aussi des points forts (bon pour le moral et l’estime de soi qui est incontournable dans le processus d’apprentissage). Ils ont pu clairement identifier leurs points faibles, les retravailler pour éventuellement être réévalués sur ces mêmes points et progresser. Ainsi, ils ne se sont pas laissé gagner par la démotivation qu’engendre souvent l’obtention d’une mauvaise note (qui fera chuter la moyenne).
  • Surtout, ce système permet plus d'échanges autour des résultats et les relations élève/professeur se sont améliorées (moins de tensions, moins des sanctions). Le travail se fait en dehors de la relation "classique" dans laquelle le pouvoir est détenu par l'enseignant (pouvoir de la note, objet de pression sur les élèves),
  • Le constat est unanime au niveau des équipes d'enseignant,  l'évaluation par compétences donne beaucoup plus de sens aux apprentissages qu'une évaluation par note. Elle permet une meilleure prise en compte des réussites et progrès de chaque élève.
  • Cependant, la communication avec les familles ne se trouve pas forcément améliorée. En effet, les parents doivent faire un effort de lecture des grilles (plus long que la simple lecture d'une note sur 20), et certaines famille d'origine étrangère se voient même mises en difficulté.
  • La communication entre collègues a été grandement favorisé par cette expérimentation, les échanges de point de vue, les temps de concertation, ... Cela est malheureusement à double tranchant car notre charge de travail s'était déjà trouvé considérablement alourdie par les corrections plus minutieuses et le report des lettres dans les grilles!
Perspectives pour les années à venir
  •  Poursuivre l'expérimentation en 4e LV1 en anglais et allemand.
  • Elaborer un livret individuel de compétences que l'élève conserverait de la 6e à la 3e en vue de la validation (ou non) du DNB.
  • Développer la remédiation et la réévaluation à la carte.
  • Etendre l'expérimentation à d'autres disciplines.
  • Réfléchir au problème des bulletins qui ne permettent pas de rendre compte de notre travail en langues vivantes.
Conversion en pourcentage de réussite
Après un an d'utilisation des grilles de compétences, nous avions ressenti le besoin de mettre en place un outil plus synthétique, qui nous permette d'avoir rapidement une vue d'ensemble du niveau de chaque élève, à l'oral comme à l'écrit.
C'est pourquoi, grâce aux conseils de Michel Vauquois et le savoir faire de mon mari informaticien, nous avons créé un logiciel (voir ici, format .ods) permettant de convertir les lettres en pourcentages de réussite: un pourcentage pour les compétences orales, un pour les compétences écrites. Ces pourcentages sont ensuite reportés sur le bulletin de l'élève à chaque trimestre.
Nous estimons que le niveau de compétences est acquis à partir de
70% de réussite.

Cependant, après une nouvelle année d'utilisation, il s'est avéré que l'utilisation de ce convertisseur alourdissait encore d'avantage notre charge de travail sans apporter d'information franchement essentielle.
Pire, ces pourcentages figurant sur le bulletin trimestriel étaient même plus obscurs qu'autre chose pour les familles, les parents et les élèves ne sachant pas vraiment comment ils avaient été calculés (malgré un courrier d'information remis en même temps que le bulletin).
Enfin, il nous semblait que la réintroduction d'un calcul arbitraire (acquis = 100% de réussite, non acquis 10%, en voie d'acquisition 40%)  allait à l'encontre de notre démarche et que ces pourcentages étaient une autre forme de notation, sur 100 au lieu de 20!

Pour ces raisons, ces pourcentages de réussite ne seront pas reconduits l'année prochaine (2008/09), ils seront remplacés par un chiffre plus transparent : le nombre de compétences acquises par rapport au nombre de compétences testées au moment du bulletin.
Les grilles de compétences en anglais (format .odt)
Fin de l'expérimentation
Fin juin 2009, et bien à contrecoeur, l'équipe d'anglais a décidé de ne pas poursuivre l'expérimentation et de revenir à une évaluation chiffrée.
Non pas que ce système ne nous convenait plus, nous étions toujours satisfaites de ce mode d'évaluation qui nous permettait d'avoir une connaissance plus précise de nos élèves et de leurs connaissances/compétences. Nous étions aussi toujours satisfaites d'échaper à la dictature de la note, aux barêmes fastidieux, aux 0.25 points oubliés et réclamés avec véhémence par des élèves qui pensent s'être fait voler...

La raison principale qui nous a fait abandonner les lettes venait du fait que nous étions trop isolées au sein de notre établissement. Nous étions fatiguées des réactions de nos collègues qui, au mieux ne se sont jamais intéressés au projet, au pire étaient convaincus que s'il n'y a pas de notes sur le bulletin, alors la matière ne doit pas entrer en ligne de compte.
Nous étions fatiguées d'entendre toujours parler de "moyenne générale" au bout de 3 ans, et de devoir rappeler encore et toujours que les LV n'étaient pas notées.

Je reste néanmoins persuadée du bien fondé de notre démarche, ne serait-ce que parce que nous nous sommes posé des questions et remises en cause.
Je pense, ou j'espère, que tôt ou tard, l'évaluation sera généralisée dans le secondaire comme elle l'a été dans le primaire. Le socle commun se base sur les compétences, de même que notre évaluation du DNB.
Peut être que nous devons simplement attendre que les esprits soient mûrs...

On n'est pas tout seuls à s'intéresser à l'évaluation sans notes...
  • Comme indiqué précedemment, un système similaire est en place au collège de Bû en Eure et Loire, dans d'autres matières que les langues vivantes.
  • Aussi au collège Joachim du Bellay, Loudun (ac. Poitiers), également dans d'autres matières.
  • Evaluer par compétences : Création et utilisation de grilles d'évaluation, documents pédagogiques pour évaluer la production des élèves, liens et textes pédagogiques sur l'évaluation (collège de Chambéry. Cote Rousse)
  • Evaluer : un autre site ou trouver des études et des outils sur l'évaluation des élèves.
  • Évaluer autrement en classe de 6e, collège du Pont de la Maye (diaporama PPT)( 2006-2007) : une équipe de maths à monté un système d'évaluation par compétences avec feuille excel de gestion des évaluations, conversion en pourcentage de réussite, puis en note sur 20. Le projet semble très complet et abouti.

PROFESSEURS
 Mes sites préférés
Evaluer sans notes?
Contact
  mrsnadaud@gmail.com
































































































































 home